Le comité de secours de l’Imam Khomeiny                 

Le comité de secours de l’Imam Khomeiny

 

Le Comité a cru devoir diviser ces familles en deux catégories, celles ayant la capacité de travailler et celles qui en sont dépourvue. Envers la deuxième, le comité pourvoit les matières alimentaires, vêtements etc ... . Cette partie se compose en majorité de personnes âgées, ou des handicapés qui ne peuvent fournir un travail, aussi ne leur demande-t-on en échange, aucun effort de participation. Quant aux familles de la première catégorie, le Comité met à leur disposition tous les travaux de l’artisanat en leur assurant les moyens et les possibilités, à savoir travaux de tissages, de mage, de tricotage; l’élevage du bétail, l’aviculture en petite propriété, le tissage de tapis; la fabrication des ustensiles de ménage simples et pratiques font aussi partie de ces travaux. Cette activité a régénéré en somme l’industrie artisanale qui avait presque disparu des villages, et a ainsi créé certaines nouvelles industries qui n’existaient point dans le passé; ainsi une expansion de longue portée dans le domaine de l’artisanat traditionnelle se fait jour dans les bourgs et bourgades de l’Iran Islamique.

L’activité économique du Comité de Secours

Nous en prendrons deux exemples pour montrer la manière de leur activité: L’élevage du bétail existe en général dans les villages et constitue le travail de tous les jours, la laine tendue s’obtient par le procédé le plus simple: cette laine est acheté par le Comité et mise à la disposition des familles indigentes; ces dernières les transforment en fil. Ce produit est acheté par le Comité et mis à la disposition d’autres familles pour sa teinture. A l’issue de cette opération, la laine teinte est envoyée dans les milieux spécialisés dans le tissage des tapis. Ainsi tous les moyens, à compter de la teinte au tissage, le Comité de Secours de l’Imam les pourvoit et les met à la disposition des familles, et en échange de l’exécution des travaux, il paie le double et parfois le quadruple du salaire du travail accompli, toujours avec l’intention que les familles ne puissent avoir conscience de leur pauvreté et de leur indigence; aussi, le salir offert est plus élevé que le travail accompli pour que tous les besoins des familles soient satisfaits.

En conséquence, se développent dans les villages le tissage des tapis, la confection des vêtements, le tissage, le tricotage, etc ... Le résultat de la production de ces familles est directement mise à la disposition des familles indigentes. Placées sous l’égide du Comité de l’Imam.

En outre les familles bénéficient d’un barème de prix très bon marché, et les éléments de production ne sont jamais vendus en dehors du cercle des familles nécessite ures.

Prenons pour exemple celles qui confectionnent des vêtements: Le Comité pourvoit tous les moyens de couture; après leurs confections, Comité les achète et les met à la disposition des familles dépourvues de moyens financiers, à prix dérisoire.

Le travail de la confection des vêtements se fait en grande partie dans les villes où le Comité d’Imam assure à la fois les machines à coudre, les tissus, etc ... pour les mettre à la disposition de la Communauté nécessiteuse.

Activités culturelles

Dans le domaine de l’activité culturelle, l’objectif de base du Comité de l’Imam est d’assurer la vie matérielle des familles déshéritées. Toutefois, le Comité exerce une série d’opérations culturelles telles: la projection de filmes, l’enseignement, le prêt de livres pour l’orientation et l’instruction des villageois, et en guise d’exemple, les familles qui comptent des lettres parmi leurs membres, reçoivent des livres de prêt une fois par semaine.

Le Comité de l’Imam organise aussi des séances d’orientation pour les familles musulmane.

Les prêts du Comité de Secours de l’Imam Khomeiny

Les familles à court d’argent et désireuses d’entreprendre une activité productrice en ont recours.

Ces prêts sont de deux sortes, soient en argent liquide, soient en matériels de production; et bénéficient de règlements particuliers spécialement conçus à l’avantage du producteur. Le règlement des dettes peut se faire sous forme de produits fabriqués et au prix du marché en cours. Là aussi, l’objectif est que les familles puissent atteindre le niveau d’indépendance matérielle et se suffire à elles-mêmes, se libérant ainsi de leur handicap matériel et soient, en fin, maître et propriétaire de leur unité de production.

Le Comité de Secours de l’Imam et la guerre imposée par Saddam à l’Iran

Laide, du Comité de l’Imam aux fronts de guerre se fait sous deux formes: en premier lieu la collecte des dons publics venant des villages, destinés aux fronts qui une fois collectés, sont envoyés directement à leur destination; en deuxième lieu, les familles dont le chef est au front, et qui ne sont pas capables d’assurer leur vie. Le Comité prend en charge leur subsistance et leur assure leur besoin en toutes choses.

Pour ceux qui se trouvent isolés, et loin de leur famille, le Comité intervient pour les aider et ceci sans distinction de classe ou de situation.

 

Le Comité de Secours de l’Imam et le Projet Rajaï

Le regrette Rajaï ancien président de la République Islamique de l’Iran est mort en martyre, victime du groupuscule des «Monafiq» attaché au service de l’Impérialisme, avait présenté un projet de loi, stipulant que toutes personnes âgées hommes ou femmes, au-dessus de soixante années d’âge, et incapables de subvenir à ses besoins, et ceci pour tous les villes et villages, soient placées sous la protection, de l’Etat.

Etant donné que le régime de «taqut» des pahlavis a appauvri les déshérités du pays les poussant à la mendicité. Le projet Rajaï est mis en œuvre par les soins du Comité de secours de l’Imam Khomeiny pour y remédier. Actuellement les personnes au-dessus de soixante ans, des deux sexes, incapables de subvenir à leur besoin sont automatiquement placées sous la protection du Comité. Et chacun reçoit par semestre une subvention provisoire de 3000 Rials. Chose qui en somme représente une sorte de prime d’assurance des gens âgés et mis aux bons soins du Comité de l’Imam.

Les fonds du Comité de l’Imam sont fournis par les ressources et revenus religieux (Khoms et Zakat), des subventions de l’Etat et des dons publics.

C’est donc une institution post- révolutionnaire Islamique qui selon les directives de l’Imam Khomeiny a vu le jour. Elle est représentée dans tous les villages, les plus éloignés de l’Iran, et parfois ceux même dont l’administration ignore jusqu’à leur nom.

Cette institution nantie des initiatives que nous venons de voir assurer les besoins de la couche pauvre de l’Iran Islamique. Nous aurons l’occasion d’étudier plus tard beaucoup de ces institutions révolutionnaire, ces organisations sont animées de l’intérieur du peuple, par le peuple et pour le peuple. N’est-ce pas que la Révolution Islamique de l’Iran, est l’œuvre même du peuple musulman, due à son dévouement, à ses multiples sacrifices, en dépit de ceux qui ne veulent que la République Islamique de l’Iran soit dotée d’un régime politique stable. C’est grâce à Dieu, et grâce aux musulmans que l’Iran islamique est capable de lutter et de résister à tous ses ennemis.

Exemple de l’activité du Comité de Secours de l’Imam Khomeiny, en 1981. (Branche de Kazeroun) (1)

Les familles sous la protection:

Familles citadines 375

Familles villageoises 1415

Familles du Projet Rajaï 1976

Personnel employé par le Comité touchant un traitement 10 (Personnes)

Nombre d’adhérents volontaires 12 (personnes)

Activités complémentaires:

1- Envoi environ 90dqdq%> fronts, dont le détail figure dans les dons des habitants pour le front.

2- Aménagement d’un grand parc, construction d’une piscine et canalisation d’eau.

3- Mise en œuvre du projet de secours qui consiste à arrondir les derniers chiffres du traitement du personnel enseignant et à leur gré et de collecter les centièmes au profit d’œuvres de secours et en ceci la branche de l’éducation a déjà cotisée la somme de 524346 Rials durant le deuxième semestre de 1981 et versée le total au compte du Comité de Secours de l’Imam Khomeiny.

Revenu local :

Les dons et la somme en Rials fait à Kazeroun au Comité de Secours de l’Imam Khomeiny sont les suivants:

Le montant de Rials: 263350 en espèce Plus une unité de construction avec jardin

Plus une maison de deux étages 5 magasins

Une berline Nissan

Plus une berline Mazda Deux voitures Landrovers

Versement en espèces (en Rials)

Projet de Rajaï 32000000

Dépenses au comptant 7465869

Traitement 946745

Distribution des matières alimentaires (en kilogrammes)

Riz 124616

Huile végétale 13712

Pois 16576

Haricots 10641

Pois chiches 15811

Sucre en poudre 1773

Sucre en morceaux 3667

Thé 4196

Savon 559

Chaussures 974

Vêtements 1132

Lentilles 5245

Farine 183614

Petit lait 556

Dattes 6347

Tapis moquette 635 m.

Thérmos 161p.

Poêles à pétrole 109p.

Détergent 2.698

Couvertures de lit 183p.

Présentation de malades 265 (personnes)

Estimation du coût en rials demi-tarif 2846780 Estimation en Rials

De produit fournis gratuitement 12800678.

M.KHALIJI

1)- Kazeroun: Une des villes de la Province du Fars située au centre du pays qui avec sa ban lieu - compte environ 150000 habitants.

 








Skip Navigation Links
CitationsCitationsExpand Citations
ActualitésActualitésExpand Actualités
BiographieBiographieExpand Biographie
Lettres et messagesLettres et messagesExpand Lettres et messages
Recueil de poémes de l'imam Recueil de poémes de l'imam Expand Recueil de poémes de l'imam
ŒuvresŒuvresExpand Œuvres
ArticlesArticlesExpand Articles
TestamentTestamentExpand Testament
SouvenirsSouvenirsExpand Souvenirs
Points de vuePoints de vueExpand Points de vue
ConstitutionConstitutionExpand Constitution