Le message de l’Imam Khomeiny à l’occasion du troisième anniversaire de la révolution islamique en Iran                 

 

Le message de l’Imam Khomeiny à l’occasion du troisième anniversaire de la révolution islamique en Iran

Au nom de Dieu clément et miséricordieux

Trois années se sont écoulées, grâce à Dieu, depuis le triomphe de la Révolution islamique et nous nous trouvons maintenant au seuil de la quatrième année de cette victoire.

Selon les prédictions des couches non familiarisées avec l'Islam et avec le peuple courageux de l'Iran, la République islamique aurait dû déjà avoir été défaite depuis deux ans.

Les rêves si doux que les opposants intérieurs et leurs soutiens étrangers avaient bâtis et les souhaits prometteurs par lesquels ils s'étaient construits des châteaux dorés, se sont écroulés les uns après les autres, par les coups de boutoir de la noble nation iranienne et les jeunes gens vaillants de l'Islam.

Ces aveugles de cœur ignorent l'aide divine, ne peuvent croire aux promesses de Dieu. Ils considèrent la Révolution islamique comme les autres révolutions, peut-être même moins qu'elles. Ils volent ce phénomène divin avec des yeux matériels et l'analysent en Sil basant sur de faux calculs. Ils ignorent tout des valeurs humaines, de la dimension de la foi, et de l'évolution qui, par la volonté de Dieu, se sont révélées dans le cœur de la nation révolutionnaire iranienne. Ils résument les valeurs par leur vue matérielle dans la domination, l'humiliation des peuples se trouvant sous le joug de l'injustice. Les difficultés d'après la Révolution de l'Iran, les complots multilatéraux des grandes et petites puissances, les avaient amenés à penser que la République islamique serait abattue après plusieurs mois de gouvernement, et que les Etats-­Unis ainsi que ses agents intérieurs pourraient reprendre le pouvoir. C'est justement dans ce sens qu'ils poussèrent les groupuscules intérieurs et les agents au service des puissances avides, comme Saddam, à s'opposer à l'Islam et à la République islamique. En ce faisant, ces derniers donnèrent eux-mêmes, leurs partisans trompés, leur armée sans expérience dans un piège sans issue qui ne peut aboutir qu'à la reddition ou à la mort. Plus ignorant et plus soumis que Saddam aux grandes puissances, est maintenant Hossein de Jordanie; après l'amère expérience de son frère criminel, il n'est pas encore sortie de son sommeil de plomb; il s'est porté volontaire pour combattre l'Islam et le Livre Sacré; il a consciemment trahi sa nation et l'armée et a commis un crime envers elles. Il ignore sans doute que non seulement le peuple jordanien est musulman et ne s'apprêtera jamais à combattre l'Islam, mais qu'il ne réussira pas dans son recrutement. Sa fin est celle de l'ex-chah si diaboliquement puissant, soutenu par les grandes et les petites puissances; le sort de Saddam aussi sera semblable à ce dernier par la volonté du Tout ­Puissant.

Ces gens-là ne savent pas encore ce que c'est le soulèvement d'une nation unie et solidaire, comprenant les hommes, les femmes, les vieux et les jeunes du pays. Ils ignorent certes qu'un peuple qui s'est soulevé pour hi cause de Dieu et pour le triomphe de Ses préceptes divins, pour la libération des opprimés et des déshérités, a la victoire de Dieu de son côté. Mon devoir religieux islamique et humain exige que je lui conseille de ne pas se laisser leurrer par les promesses du grand Satan et de ne pas combattre l'armée du Tout-Puissant. Je lui conseille, qu'au lieu de procéder à ce geste stupide dénué d'humanité, d'équiper son armé pour la libération de Qods (Jérusalem) action qui est dans son intérêt propre et dans celui de son peuple arabe et de l'Islam. Or jouer avec le feu et faire face à la puissance de l'Islam auront de douloureuses conséquences. Le peuple et le gouvernement de l'Iran ne veulent pas que les pays musulmans soient atteints; ils désirent que ces pays vivent fraternellement ensemble faisant face à l'ennemi de l'Islam, notamment à Israël qui est l'adversaire acharné de l'Islam et des Arabes, de priver ainsi cet ennemi et les pillards du monde de leur domination sur les déshérités et territoires islamiques de les chasser enfin, ces oppresseurs, ces déprédateurs.

Au début de la troisième année du triomphe de l'Islam dans notre pays, il sied que je fasse des observations qu'ont été déjà faites: «Le rappel bénéficie aux croyants» 

1- L'aide du Tout-Puissant à notre pays ou à tout autre pays islamique dépende de faire triompher l'Islam ainsi que ses préceptes évolués dans le pays ou les autres pays, ce qui englobe aussi la victoire des déshérités et des opprimés de la société. Si nous n'aidons pas la vérité nous ne devons pas attendre l'aide divine. Il faut compter parmi ces victoires la mise en application de la justice islamique dans toutes les administrations judiciaires et exécutives, dans le pays entier, notamment l'instruction rapide des dossiers des prisonniers, surtout de ceux dont le délit est inférieur à la faute des groupuscules et des corrupteurs qui ne cherchent que le trouble. L'examen des dossiers qui, pour quelques raisons, a été ajournée, aura la priorité. Il faut de préférence s'occuper des tribunaux judiciaires et des ministères publics, j'espère que la manière du comportement des administrations et des appareils exécutifs envers Les requérants soit tels qu'il n’entraînera pas d'examen.

2- Le renforcement et le développement de la propagande, notamment à l'étranger, sont des plus importants, ce dont a presque manqué notre pays au cours de ces quelques années. Nous nous trouvons dépourvus de propagande méthodique en face des «cors» publicitaires des puissances avides «, des pays étrangers que J'Islam a épouvantés. Nos ambassades n'ont pas à leur actif des actes positifs. Abstraction faite de ses nouveaux efforts, le ministère de l'Orientation islamique n'a pas jusqu'à présent développé ses activités d'information et (Je propagande qui sont un fait important et vital. Notre cher pays fait impunément l'objet d'attaques de mass media et des appareils spécialisés dans la diffusion des mensonges. Il est nécessaire que le gouvernement agisse dans les limites de son pouvoir afin de réparer ce défaut. Il doit s'efforcer de faire parvenir la voix des opprimés au monde entier, et pour ce faire, développer ses réseaux radiophoniques. Ainsi les peuples pourront s'informer, bien que de façon limitée, de ce qui s'est passé et de ce qui se passe dans notre pays. Nous devons de même envoyer, quand l'occasion se présente, des délégations aux différents pays pour qu'elles éclairent l'opinion publique et pour la propagande, afin de faire entendre la voix des déshérités et des opprimés de la nation, et de faire connaître les crimes des superbes aux peuples du monde. Elles auront aussi à leur faire comprendre que les adversaires de la République islamique de l'kan n'ont d'autre objectif (comme le montrent d'ailleurs leurs actes et leurs paroles), que de s'opposer à l'Islam. Partout où sera l'Islam, ceux-ci le combattront et s'opposeront à lui.

3- Après le triomphe de la Révolution, la nation iranienne a été aux prises avec des difficultés et des ennuis inévitables, inhérents à toutes les révolutions. Il faut reconnaitre, d'autre par, que cette Révolution, du fait qu'elle est populaire et islamique, a été plus constructive, plus productive que toutes les révolutions du monde, et elle a donné aussi moins de pertes. Les citoyens révolutionnaires de notre pays doivent savoir que pour la sauvegarde de l'Islam et de la Révolution, pour la garde des apports de cette Révolution, et par respect du sang des martyrs, il est indispensable que, nous faisions preuve des persévérances et de ténacité révolutionnaire, que nous n'ajoutions pas foi à la propagande tendancieuse des ennemis de là' Révolution et de l'Islam qui usent de toute leur force pour inquiéter et ébranler la population iranienne, refroidir sa foi en la République islamique, et en la Révolution. Ils doivent savoir que la plupart de ceux qui déversent leur propagande empoisonnée contre la Révolution, appartiennent aux classes qui se voient maintenant privées de leurs intérêts illégitimes, ou qui ne peuvent- plus, aujourd’hui, se livrer, à leurs plaisirs, et à leur débauche. Il faut rappeler que la couche opprimée qui forme, la majorité écrasante de la population, est fidèle à l'Islam et à la République islamique.

Il va sans dire qu'un grand but est accompagné toujours de grandes difficultés. Les classes sans ressources de la Révolution ont souffert autant que lès prophètes, et le Grand Prophète de l'Islam, au cours de leur vie, notamment 13 années avant l'hégire, mais comme leur objectif était grand, ils ont patienté de: bon cœur: Le but de notre Révolution est celui du grand Prophète de l'Islam, et nous le poursuivrons avec la patience et la persévérance révolutionnaire jusqu'à ce que la justice divine et du cher Islam soient établis.

4-  Parmi les manques spectaculaires avec lesquels nous fumes soudain sax prises après la Révolution et le sommes encore, est te manque de juges et d'activistes religieux. Nous avons besoins aujourd'hui de milliers de juges et de propagandistes qui doivent être formés avec le concours des ulémas, des professeurs et des érudits des centres d'enseignement religieux; dans tout le pays, notamment à Qom,  Meched et les grands autres départements. On demande; aujourd'hui de tous les points du pays, des juges, des prédicateurs. Chaque jour qui passe souligne l'augmentation du besoin, de l'Iran, dans ce domaine. Les centres d'enseignements, religieux devront faire preuve d’efforts inlassables, dépenser beaucoup de temps pour cet importent objectif et se mettre dores et déjà à l'œuvre. Il va de soi que cette œuvre importante a déjà commencé à Qom grâce aux érudits et aux honorables, professeurs; mais étant donné, que le volume du travail, est, grand, il faudrait, de même' que les centres augmentent leur enseignement.  Inch'Allah ce manque, aussi, va disparaître dans quelques années.

5- L'instauration de la discipline et de l'ordre dans le centre d'enseignement religieux de Qom, a été l'un des buts faisant l'objet de la considération des ulémas, mais des mesures positives n'ont pas encore été prises dans ce sens. Il faudrait que ce point soit mis en application au centre religieux de Qom et débute à partir de là. Il faut que cette mesure soit appliquée sérieusement et essentiellement.  Il va sans dire que ceci est nécessaire, est un des devoirs religieux les plus importants pour préserver les centres de l'entrée des éléments déviés au point de vue de la conduite et de la morale. Cette obligation est â la charge de tous, particulièrement des érudits, des ulémas et des professeurs. Cet objectif sera atteint par le travail sévère de tous; et l'approbation des chefs religieux.

En ce moment où les Centres d'enseignement religieux et les religieux jouent un rôle de première classe pour l'atteinte des objectifs de l'Islam et la consolidation de la République islamique, il ne fait pas de doute que les puissants et ceux qui cherchent le pouvoir ne restent pas les bras croisés; ils s'efforceront d'affaiblir cette puissance active; mais cet effort, pour eux, ne portera de fruits que si des éléments corrompus s'infiltrent dans les centres d'enseignement, religieux pour paralyser, par le dedans, ce phénomène divin, et détournent si possible le peuple de ces centres, graduellement et à long terme. Nous savons tous que si jamais les centres d'enseignement religieux n'arrivent pas à répondre au vœu de la population et à former des faghih, des ulémas et dès prédicateurs dignes, comme, le veulent les gens, et administrent les centres sans ordre et sans programmes définis, sans discipline islamique, nous devons tous attendre de voir le drame de l'échec de la République Islamique, et du; grand Islam. Si avec Je concours de tous, nous ne prévenons pas aujourd'hui la source de la corruption, demain et d'autres demain, ce sera trop tard de le faire. Le mal sera tel alors qu'il sera impossible de le combattre.  La comparaison des centres d'enseignement religieux, d'aujourd’hui avec ceux d'avant la Révolution où les religieux à la suite des pression, de la propagande, et l'incompréhension, étaient privés d'exprimer leur opinion et d'intervenir dans les questions politiques, est une pensée fausse et indue, bien que certains gens incompréhensifs soient opposés à Ce fait vital et soient (imbus de la thèse qui dit que «l'ordre est dans le désordres) aux prises avec les tentations sataniques; mais ceux-ci sont une minorité, car les couches immenses des religieux penseurs s'intéressent aux événements du jour et aux problèmes. Par ailleurs, de même qu'il est nécessaire de procéder à l'épuration dans tous les organes gouvernementaux, civils et militaires, de même il faudrait effectuer une plus sévère épuration dans les centres religieux et aussi dans les universités qui suivent la même voie que les centres religieux; les deux jouissent de particularités propres à eux. L'épuration de ces deux bases islamiques et nationales permettra la poursuite de l'esprit du développement et du progrès de la République islamique, empêchant en même temps la déviation de la Révolution et de la République islamiques de leur voie essentielle.

6- Comme moi et les responsables de la République islamique l'avons proclamé à plusieurs reprises, la République islamique de l'Iran est soumise aux commandements sacrés du Coran et de l'Islam. Conformément à l'ordre coranique, les Musulmans se croient frère en religion avec tous les peuples et pays musulmans, divers par la culture et la configuration géographique. Ils préconisent la paix et la coexistence pacifique avec tous les gouvernements et peuples. Tant qu'un gouvernement ne viole pas les limites de leur pays, ou respecte les préceptes de l'Islam, ils le considèreront comme frère. Ils demandent à tous les pays et à tous les peuples d'êtres unis, de s'élever ensemble contre les violateurs des droits quels qu'ils soient, de se libérer des griffes des puissances avides, conformément aux ordres de l'Islam, de défendre leurs frontières contre l'agresseur. C'est dans ce cas qu'aucune force ne sera capable, par la volonté du Très Haut, de les empêcher de procéder à leur sainte défense.

Je conseille aux gouvernements de mettre au rancart leur haine réciproque et de cesser l'essai de leur force mais de tendre une main fraternelle à la nation et au gouvernement iraniens afin de chasser Israël l'usurpateur des pays islamiques et des territoires occupés, et à mettre fin au racisme et à la thèse de la prédominance de la langue que l'Islam condamne, afin de parvenir au bien-être et au bonheur et qu'aucune force ne puisse se mesurer avec eux :

7- Bien que l'année dernière fut pour l'Iran, une année désastreuse et que de grandes personnalités engagées, civiles et militaires, furent perdues à Téhéran, à Tabriz, à Chiraz et en d'autres points du pays, mettant tous les Iraniens en deuil ... Bien que l'ennemi de l'Islam et de la République islamique s'imaginait que par la terreur de ces personnalités il mettrait en échec la République islamique, affaiblirait le moral de la population et que personne ne pourrait les remplacer dans le gouvernement et pour le progrès du pays. Néanmoins tous s'aperçurent bien vite et les ennemis au cœur noir comprirent que les calculs de ces hommes au cœur impur étaient faux. Ces calculateurs intérieurs et extérieurs; n'avaient pas pu comprendre, malgré toute leur prétention, le sens de la Révolution islamique qui avait jailli du sein pur du peuple et qui était empreinte de la vie de la foi et des croyances du peuple. On aurait dit que les instincts bestiaux et sataniques qui les torturaient avaient bouchés leurs oreilles et leurs yeux, les empêchant de voir la spiritualité et d'entendre sa voix. Une nation où l'amour du martyre bout dans le cœur de tous les citoyens (hommes, femmes, enfants, jeunes et vieux) et que pour être martyrs les hommes s'évertuent à qui mieux tournent le dos aux passions animales et terrestres et cherchent le monde invisible de l'au-delà, ne se laisseront pas impressionner par ces pertes si vastes soient-elles. Nous avons tous vu quel grand bienfait et spectaculaire a apporté à l'Iran l'amour du martyre, à telle enseigne que les martyres successifs ont assuré et garanti la République islamique contre les atteintes du temps. Le martyre de chacun de nos chers enfants fut l'acte par lequel les hypocrites et les groupuscules se discréditèrent et virent leur défaite toute proche. Aujourd'hui, grâce à Dieu, la République islamique jouit d'une force sans précédent et il est à espérer que la main puissante de Dieu sera le soutien de cette nation opprimée et pillée, des forces armées militaires et populaires, sur les fronts des combats contre le faux. Que la miséricorde du Très Haut couvre ceux qui au cours de l'histoire et après le 15 Khordad, ont souffert le martyre, que le bonheur et la bonne santé accompagnent les infirmes, les déshérités, les pauvres, les réfugiés et les membres des familles des martyrs.

8- Je présente mes humbles remerciements à la noble nation et engagée de l'Iran. -Je remercie de même le Très Haut d'avoir fait don, à une époque où le Satan règne sur la terre, d'une nation qu'II a rendu consciente, courageuse sans peur de la mort, dans la voie de la foi et de la religion, à ce pays pillé se trouvant sous l'influence du Taghout.

Cette nation a pu par ses efforts, sans s'appuyer sur les puissances .de gauche et de droite, l'emporter sur les dévoués, au Taghout et les, a éloignés à jamais du pays et de ses richesses. Elle a de même isolé les hypocrites et les déviés et les a chassés du pays. Je demande humblement au Créateur de l'aider dans la voie droite et de la fortifier devant les événements et les difficultés inévitables inhérents à la Révolution. Que la chère nation sèche que la résistance a une grande importance, à telle enseigne qu'on rapporte, à ce sujet, cette parole, du Prophète: «La sourate de Houd m'a vieilli; parce qu'elle a dit: Toi et tes fidèles montrez de la résistance».

" Nous et vous, sommes fiers d'êtres les fidèles du Prophète. Nous devons faire preuve de résistance pour la sauvegarde de, la sainte religion, de notre cher Islam, et de la République islamique. Il faut accueillir les difficultés et les faire disparaître par la constance révolutionnaire.

Que Dieu soit votre abri et-votre soutien. Quant à vous ayez de la patience dans les difficultés pour ne pas vous montrer faibles dans les difficultés. Que Dieu vous accorde une vision révolutionnaire des choses pour que vous ne vous laissiez pas impressionner par ceux qui dénaturent l'ambiance, sans Dieu ni foi, par les superbes de ce monde indifférents envers l'Islam et, la Révolution. Ne suivez pas ceux qui lancent de fausses rumeurs qui sont opposés aux intérêts publics de la République islamique, mais au contraire dressez-vous contre eux.

9- Pour finir je présente mes souhaits à tous les Musulmans du monde, à la noble nation iranienne, aux déshérités de la terre, à l'occasion de l'anniversaire de la bénéfique Révolution islamique. Qu'elle soit heureuse pour vous tous, la victoire de l'Islam, des combattants pour la cause de la vérité sur les troupes d'Iblis. Qu'ils soient heureux et bénéfique à la nation les succès remportés sur les fronts par les défenseurs de la vérité et de l'Islam notamment aux forces armées militaires, aux forces de l'ordre et à l'armée populaire ...

Pour remercier Dieu de ses grands bienfaits, et en respect de la «Décade de l'Aube» et du 22 Bahman, anniversaire du triomphe de la noble nation, je demande à Mr. Moussa vi, président de la cour suprême d'informer tous les procureurs et magistrats, qu'en plus des noms dont la liste a 'été rédigée, ils examinent dans le plus bref délai les dossiers, et d'élaborent la liste des détenus qui, selon, la sainte religion, leur grâce ne se heurte pas à des difficultés et de me la faire parvenir. Il est nécessaire que les responsables ne montrent pas de sévérité dans l'élaboration de cette liste. Qu'ils s'efforcent que les détenus rejoignent le plus tôt possible notre chère population et poursuivent avec elle la Révolution islamique. Il est opportun qu'il donne des instructions qu'ils ne montrent aucune hésitation à ce sujet, et comme je l'ai souligné tout à l'heure, le ministère public, les tribunaux judiciaires sont tenus de donner suite à bref délai aux dossiers qui, pour: des raisons, ont été retardés et de leur consentir la priorité sur les autres.

Je demande au Très-Haut le triomphe de l'Islam et la victoire des Musulmans.

Salut à vous.

Rouhollah Moussavi Khomeiny 22 Bahman 1360








Skip Navigation Links
CitationsCitationsExpand Citations
ActualitésActualitésExpand Actualités
BiographieBiographieExpand Biographie
Lettres et messagesLettres et messagesExpand Lettres et messages
Recueil de poémes de l'imam Recueil de poémes de l'imam Expand Recueil de poémes de l'imam
ŒuvresŒuvresExpand Œuvres
ArticlesArticlesExpand Articles
TestamentTestamentExpand Testament
SouvenirsSouvenirsExpand Souvenirs
Points de vuePoints de vueExpand Points de vue
ConstitutionConstitutionExpand Constitution